Arpe

Des panneaux photovoltaïques dans les bassins écrêteurs de crue de l'Association Syndicale Autorisée de la Meyne

Article modifié le 27/01/2021

L'eau et l'électricité peuvent faire bon ménage


L'Association Syndicale Autorisée de la Meyne à Orange a aménagé au début des années 2010 cinq bassins écrêteurs de crue occupant une surface de 27,2 ha. L'établissement en est propriétaire. Anciennement terres agricoles, désormais sans réelle valeur agronomique et ne présentant pas d'enjeux écologiques particuliers, la question de la valorisation et d'un usage complémentaire de ces surfaces a alors germé dans la tête de Christian Balufin. A l'image de ce qui peut se faire dans d'autres zones inondables comme à Perpignan sur un bassin du Syndicat Mixte de la Têt Bassin Versant, à Aramon sur le site de l'ancienne usine thermique de production d'électricité dans une zone d'expansion de crue du Rhône ou encore dans une ancienne carrière, désormais plan d'eau, à Piolenc, le projet de parcs photovoltaïques a pris forme.

Le conseil d'administration a retenu l'opérateur EDF Renouvelables, filiale à 100 % d'EDF, en signant une promesse de bail durant laquelle l'opérateur va mener toutes les études techniques et réglementaires et déposer la demande de permis de construire. Le conseil d'administration a conditionné l'installation des parcs photovoltaïques au strict maintien des fonctions et des objectifs d'écrêtement de crue des bassins. Les études devront donc définir les modalités pour les garantir.

La route est longue pour obtenir toutes les autorisations. Rendez-vous dans 5 ans peut-être pour la production du 1er kW/h. La puissance attendue est estimée à 22 MWc/an ce qui représente l'alimentation d'une vingtaine de milliers de personnes soit presque les ¾ de la population orangeoise.

 

Vue panoramique des bassins écrêteurs de crue

 

auteurs : Christian Balufin, Olivier Navarro, Asa de la Meyne