Arpe

ASSAINISSEMENT : Station d'épuration, suppression de la règle des 100 mètres et mise à jour de certaines normes

Un arreté  interministeriel paru au journal officiel du 23 septembre 2017 modifie certaines normes et supprime la distance minimale de 100 mètres des habitations et des bâtiments recevant du public pour l'implantation des stations d'épuration et les grosses installations de SPANC (Service Public d'Assainissement Non Collectif).

Stratégie Locale de Gestion des Risques d'Inondations (SLGRI) Affluents rive gauche du Rhône: consultation des Parties Prenantes

Consultation de septembre à novembre 2016, projet de SLGRI Affluents rive gauche du Rhône, DDT 84, CD 84

Les services de l’état et le conseil départemental du Vaucluse ont co-animé l’élaboration d’une stratégie de gestion du risque inondation à l’échelle bassins versants des affluents rive gauche du Rhône. Les actions de la stratégie sont principalement issues des différents documents de gestion des cours d’eau en cours, c’est ­à ­dire les PAPI et les contrats de rivière dont l’échéance n’est pas encore arrivée à terme. Ce document est soumis à la consultation des parties prenantes et du public.

Le Génie végétal, un outil de lutte contre les inondations : vidéos de l'IRSTEA + projet " génie végétal dans le bassin versant de la Durance "

Article modifié le 04/10/2017

Dans le cadre du projet « Génie végétal dans le bassin versant de la Durance », mené entre 2002 et 2015, des recherches ont été conduites par l’équipe PIER de l’Irstea. Elles avaient pour but d’étudier l’opportunité de recourir à des techniques inonvantes de génie végétal pour permettre de réduire la sédimentation fine dans la rivière Durance et ses affluents.

Cette sédimentation est responsable d’un accroissement des risques d’inondations, en même temps qu’elle dégrade les milieux aquatiques (colmatage de frayères, problèmes d’équilibre sédimentaire).

Ici, on utilise des ouvrages composés de seuils en bois : surmontés de boutures et de plants, ils sont installés dans des lits de ravines érodées à l’amont des bassins afin de retenir les sédiments fins et limiter les envasements de rivières (Durance et affluents) à l’aval. Plus de 2 000 ouvrages ont été construits depuis près de 15 ans à titre expérimental, dans divers sites du grand bassin de la Durance.

Pour illustrer ce travail, l’IRSTEA a développé une vidéomotion permet de visualiser la stratégie innovante de génie végétal pour le contrôle de l’érosion et de la sédimentation. Une autre vidéo montre quant à elle l’effet de ce type d’ouvrages lors d’un orage.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de l’IRSTEA.