Arpe

Les élus s'engagent : plus de 120 élus signataires de la déclaration en faveur de la gestion intégrée

Depuis la conférence organisée le 1er février 2018, 128 élus de la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur ont signé la Déclaration en faveur de la gestion intégrée de l'eau et des milieux aquatiques par bassin versant. (voir la liste des élus signataires)

Les élus qui le souhaitent peuvent signer à leur tour la déclaration : 

- dans sa version en ligne 

- ou la version papier à compléter et à nous la transmettre par mail (c.poulin@arpe-paca.org n.metsu@arpe-paca.org).

 

AERMC : Adoption du Programme 2019-2024 par le Comité de bassin

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée, réuni le 21 septembre à Lyon sous la présidence de Martial Saddier, Député de Haute-Savoie, a adopté le 11ème programme 2019-2024 de l'agence de l'eau.

Ce vote positif est le résultat de plusieurs mois de concertation avec les usagers de l'eau mais aussi d'une mobilisation collective afin de conserver des capacités de financements à la hauteur des enjeux de l'eau dans un contexte où les redevances des agences de l'eau sont revues à la baisse en application des dispositions de la loi de finances 2018.

L'axe fort de ce programme est l'adaptation des territoires au changement climatique.

Voir le communiqué de presse

Région Sud : Présentation du SRADDET par le Président Renaud Muselier + zoom sur l'eau dans le SRADDET

Le président de la Région Sud, Renaud Muselier, a présenté le Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (Sraddet), lundi 1er octobre, en présence du préfet de région, Pierre Dartout, et des élus de l'ensemble du territoire. 

Les enjeux de gestion de l'eau et des milieux aquatiques ont été pris en compte à travers la contribution de l'Agora au SRADDET (plus de détails sur le site du RRGMA) 

Charte du RRGMA

plaquette-rrgma.jpg

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur connaît une tension forte sur l’utilisation de différentes ressources naturelles, en particulier l’eau. Les politiques publiques régionales ont d’autant plus d’importance que les usages sont  fortement liés aux ressources régionales. 

  
De nombreuses activités économiques telles que l’agriculture ou l’industrie, la pêche, l’aquaculture, le tourisme et le développement urbain dépendent de la qualité, de la quantité, et de la mobilisation de ces ressources régionales. Il en est de même de l’alimentation en eau potable de la plupart des collectivités. La mobilisation et le partage multi-usage de la ressource, mais également la recherche de la meilleure complémentarité des ressources et des risques associés est à la fois une donnée régionale historique et un enjeu essentiel et nécessite une gestion territoriale organisée. 
 
Consécutivement à des épisodes d’inondations majeurs ou à des problèmes de pollutions graves, nombre de bassins versant se sont dotés de structures de gestion impliquant les collectivités. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, les politiques partenariales de l’Etat, la Région, les Départements et l’Agence  de l’Eau se sont conjuguées pour favoriser l’émergence et le développement de ces structures de gestion des milieux aquatiques. Aujourd’hui, elles couvrent la quasi totalité du territoire et les principaux cours d’eau et milieux aquatiques de la région. 
  
Par ailleurs, le Schéma Directeur d’Aménagement et  de Gestion des Eaux du Bassin Rhône Méditerranée Corse approuvé le 20 décembre 1996 et sa révision liée aux impératifs de la Directive Cadre européenne sur l’Eau, co-construits avec les acteurs de terrain  et qui sera approuvé en 2009, proposent des actions de gestions fortes sur l’ensemble de ces problématiques. En relation avec  la Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques approuvé en décembre 2006, ces dispositions réglementaires s’imposent à toutes les décisions administratives dans le domaine de l’eau. 
 
Dès la fin des années 90, des études d’aménagement, de gestion et de restauration, des contrats de rivières et des Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE), des programmes d’actions se sont mis en place, des emplois ont été créés. Il est alors apparu important et nécessaire d’échanger, de partager les expériences, d’étudier les problématiques communes, de préciser la spécificité méditerranéenne des milieux naturels et de la faire reconnaître aux échelons national et européen. 
  
Ainsi est née la volonté de créer le Réseau Régional des Gestionnaires de Milieux Aquatiques de Provence-Alpes-Côte d’Azur, à l’initiative de la DREAL, de l’Agence de l’Eau, de la Région et des Départements représentés par l’ARPE, qui en sont donc les membres fondateurs. Ses objectifs sont d’organiser les échanges d’expériences, d’encourager la création de structures de gestion de milieux aquatiques et de les accompagner dans la mise en place d’une politique globale au niveau d’un bassin ou d’un sous-bassin versant
Article modifié le 08/11/2013

Au regard des objectifs définis dans le cadre du réseau, la charte formalise l’engagement des signataires sur leur participation aux actions.



  • Elle précise le fonctionnement du réseau.

  • Elle renforce la cohérence et la cohésion entre les acteurs.


Pour accéder à l’intégralité de  la charte, cliquer sur le lien ci-dessous (Format PDF, 310 Ko).
Voir le charte complète du réseau