Arpe

AERMC : Adoption du Programme 2019-2024 par le Comité de bassin

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée, réuni le 21 septembre à Lyon sous la présidence de Martial Saddier, Député de Haute-Savoie, a adopté le 11ème programme 2019-2024 de l'agence de l'eau.

Ce vote positif est le résultat de plusieurs mois de concertation avec les usagers de l'eau mais aussi d'une mobilisation collective afin de conserver des capacités de financements à la hauteur des enjeux de l'eau dans un contexte où les redevances des agences de l'eau sont revues à la baisse en application des dispositions de la loi de finances 2018.

L'axe fort de ce programme est l'adaptation des territoires au changement climatique.

Voir le communiqué de presse

Les élus s'engagent : plus de 130 élus signataires de la déclaration en faveur de la gestion intégrée

Depuis la conférence organisée le 1er février 2018, 128 élus de la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur ont signé la Déclaration en faveur de la gestion intégrée de l'eau et des milieux aquatiques par bassin versant. (voir la liste des élus signataires)

Les élus qui le souhaitent peuvent signer à leur tour la déclaration : 

- dans sa version en ligne 

- ou la version papier à compléter et à nous la transmettre par mail (c.poulin@arpe-paca.org n.metsu@arpe-paca.org).

 

Région Sud : Présentation du SRADDET par le Président Renaud Muselier + zoom sur l'eau dans le SRADDET

Le président de la Région Sud, Renaud Muselier, a présenté le Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (Sraddet), lundi 1er octobre, en présence du préfet de région, Pierre Dartout, et des élus de l'ensemble du territoire. 

Les enjeux de gestion de l'eau et des milieux aquatiques ont été pris en compte à travers la contribution de l'Agora au SRADDET (plus de détails sur le site du RRGMA) 

Lancement du Plan Biodiversité par le ministre de la Transition écologique et solidaire - 4 juillet 2018

Article modifié le 03/10/2018

Nicolas Hulot, ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté le 4 juillet le Plan biodiversité, lors du premier comité interministériel présidé par le Premier ministre. 
Cette réunion marque un changement d'échelle dans la politique de protection de la nature, et fait de la lutte contre l'érosion de la biodiversité une priorité de l'action du gouvernement au même titre que la lutte contre le changement climatique.





 



 Ce plan est articulé autour de 6 axes thématiques :

   Reconquérir la biodiversité dans les territoires ;
   Construire une économie sans pollution et à faible impact pour la biodiversité ;
   Protéger et restaurer la nature dans toutes ses composantes ;
   Développer une feuille de route européenne et internationale ambitieuse pour la biodiversité ;
   Connaître, éduquer, former ;
   Améliorer l'efficacité des politiques de biodiversité.

Le plan comporte 90 actions. A titre d'exemples :

- l'action 5 relative à la préservation et la restauration des zones humides, avec dès 2018 une mission parlementaire d'évaluation des causes de la disparition persistante de ces milieux

- l'action 18 qui vise à identifier les zones d'accumulation de macro-déchets dans les cours d'eau et les eaux de ruissellement et à expérimenter des dispositifs de récupération de ces déchets

- l'action 39 pour une étude opérationnelle visant à résorber 20 des principaux points noirs des schémas régionaux de cohérence écologique et la restauration de la continuité aquatique sur 50 000 km de cours d'eau en 2030.