Arpe

ASSAINISSEMENT : Station d'épuration, suppression de la règle des 100 mètres et mise à jour de certaines normes

Un arreté  interministeriel paru au journal officiel du 23 septembre 2017 modifie certaines normes et supprime la distance minimale de 100 mètres des habitations et des bâtiments recevant du public pour l'implantation des stations d'épuration et les grosses installations de SPANC (Service Public d'Assainissement Non Collectif).

PARTICIPEZ à l'enquête sur les "services écosystémiques" en milieu aquatique - Programme Espace-Alpin HyMoCARES

Depuis la fin de l’année 2016, le Département des Hautes-Alpes s’est engagé avec 12 partenaires de 6 pays différents dans un programme européen Espace Alpin dénommé HyMoCARES (HydroMorphological assessment and management at basin scale for the Conservation of Alpine Rivers and related Ecosystem Services) dont l’objectif est de mettre en évidence les liens de dépendance qui existent entre les  bénéfices que les humains obtiennent des écosystèmes (on parle alors de services écosystémiques) et les actions de restauration du milieu naturel.

 

Dans le cadre de ce programme, une enquête est actuellement en ligne qui permettra d’évaluer votre connaissances et vos besoins sur les lien entre le milieu naturel et les société humaines.

Stratégie Locale de Gestion des Risques d'Inondations (SLGRI) Affluents rive gauche du Rhône: consultation des Parties Prenantes

Consultation de septembre à novembre 2016, projet de SLGRI Affluents rive gauche du Rhône, DDT 84, CD 84

Les services de l’état et le conseil départemental du Vaucluse ont co-animé l’élaboration d’une stratégie de gestion du risque inondation à l’échelle bassins versants des affluents rive gauche du Rhône. Les actions de la stratégie sont principalement issues des différents documents de gestion des cours d’eau en cours, c’est ­à ­dire les PAPI et les contrats de rivière dont l’échéance n’est pas encore arrivée à terme. Ce document est soumis à la consultation des parties prenantes et du public.

Lancement du Plan Biodiversité par le ministre de la Transition écologique et solidaire - 4 juillet 2018

Article modifié le 16/08/2018

Nicolas Hulot, ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté le 4 juillet le Plan biodiversité, lors du premier comité interministériel présidé par le Premier ministre. 
Cette réunion marque un changement d'échelle dans la politique de protection de la nature, et fait de la lutte contre l'érosion de la biodiversité une priorité de l'action du gouvernement au même titre que la lutte contre le changement climatique.





 



 Ce plan est articulé autour de 6 axes thématiques :

   Reconquérir la biodiversité dans les territoires ;
   Construire une économie sans pollution et à faible impact pour la biodiversité ;
   Protéger et restaurer la nature dans toutes ses composantes ;
   Développer une feuille de route européenne et internationale ambitieuse pour la biodiversité ;
   Connaître, éduquer, former ;
   Améliorer l'efficacité des politiques de biodiversité.

Le plan comporte 90 actions. A titre d'exemples :

- l'action 5 relative à la préservation et la restauration des zones humides, avec dès 2018 une mission parlementaire d'évaluation des causes de la disparition persistante de ces milieux

- l'action 18 qui vise à identifier les zones d'accumulation de macro-déchets dans les cours d'eau et les eaux de ruissellement et à expérimenter des dispositifs de récupération de ces déchets

- l'action 39 pour une étude opérationnelle visant à résorber 20 des principaux points noirs des schémas régionaux de cohérence écologique et la restauration de la continuité aquatique sur 50 000 km de cours d'eau en 2030.