Arpe

ASSAINISSEMENT : Station d'épuration, suppression de la règle des 100 mètres et mise à jour de certaines normes

Un arreté  interministeriel paru au journal officiel du 23 septembre 2017 modifie certaines normes et supprime la distance minimale de 100 mètres des habitations et des bâtiments recevant du public pour l'implantation des stations d'épuration et les grosses installations de SPANC (Service Public d'Assainissement Non Collectif).

Stratégie Locale de Gestion des Risques d'Inondations (SLGRI) Affluents rive gauche du Rhône: consultation des Parties Prenantes

Consultation de septembre à novembre 2016, projet de SLGRI Affluents rive gauche du Rhône, DDT 84, CD 84

Les services de l’état et le conseil départemental du Vaucluse ont co-animé l’élaboration d’une stratégie de gestion du risque inondation à l’échelle bassins versants des affluents rive gauche du Rhône. Les actions de la stratégie sont principalement issues des différents documents de gestion des cours d’eau en cours, c’est ­à ­dire les PAPI et les contrats de rivière dont l’échéance n’est pas encore arrivée à terme. Ce document est soumis à la consultation des parties prenantes et du public.

EUTROPHISATION : " Quand les écosystèmes saturent " - étude du CNRS

Article modifié le 15/11/2017

La prolifération des algues vertes sur certaines plages témoigne d’un phénomène de pollution en pleine recrudescence sur la planète : l’eutrophisation. Une expertise scientifique fait la lumière sur les origines et les conséquences de ce syndrome d’indigestion des milieux naturels.

Un phénomène mondial en pleine accélération : Outre une augmentation de la fréquence et de l’importance du phénomène, on constate par ailleurs une extension des effets de l'eutrophisation à des zones géographiques qui étaient jusqu'ici épargnées

L’agriculture intensive pointée du doigt : Un travail expérimental au long cours a démontré que les sols mettaient non pas trois ou quatre années pour digérer l’azote issu des engrais agricoles, comme on le supposait jusqu’ici, mais plusieurs décennies

Des sites plus sensibles que d’autres : La sensibilité à l’eutrophisation varie en outre beaucoup selon les écosystèmes. En ne laissant pas le temps à la matière organique de se transformer sur place, les torrents sont par exemple peu sensibles au phénomène, à la différence des lacs situés à l’aval de ces mêmes rivières, au sein desquels le temps de séjour des eaux qui les alimentent est parfois très long

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site du CNRS Le Journal.